fr
en
espagnol

 

 

 

 

 

 


grupe

 

 

 

 

 

t

 
 
 
 


Nguyen Loc Maître Nguyễn Lọc

Né le 8ème jour du 4ème mois du calendrier lunaire de l’année 1912, le maître Nguyễn Lộc, ayant étudié assidûment le style familial, ne se sentait pas satisfait de ce legs et s’en fut à travers le pays dès 1930 à la recherche de l’essence d’un Võ Thuật vietnamien unifié.
Son but consistait à changer radicalement les concepts de petites écoles ou de styles d’expansion réduite pour les transformer en une idée d’un grand art martial, au niveau national au moins. Sa conception de l'art martial était celle d'un ensemble de techniques avant tout efficaces, même si elles venaient d'arts martiaux non vietnamiens (japonais, chinois, occident...)

En 1938, Maître Nguyễn Lộc synthétisa les acquis de son école avec les connaissances qu’il avait obtenues dans plusieurs styles vietnamiens. Cependant, la liste des écoles qu’il étudia est inconnue. Puis il codifia tout un programme d’enseignement. La lutte corps à corps (Vật), base de son école originale, en était un élément fondamental.
Quand la guerre contre les français se termina, en 1954, la convention de Genève ordonna la séparation du Vietnam en deux parties avec, au Nord, un gouvernement calqué sur le modèle soviétique. Une grande part des vietnamiens du nord craignait de subir le même sort que le peuple chinois après l’arrivée au pouvoir des communistes en Chine en 1949. Le maître Nguyễn Lộc partit pour le Sud en compagnie de la majorité de ses élèves, comme le firent des millions de compatriotes.


Maître Nguyễn Lộc tomba gravement malade, et à partir de 1957, son état s’aggrava. Il dut bientôt abandonner l’enseignement. Ce fut son élève le plus avancé, le maître Lê Sáng, qui l’aida dans son travail et fut chargé de diriger les classes.

L’état de santé du maître fondateur s’aggrava encore plus, jusqu’au quatrième jour du quatrième mois du calendrier lunaire de 1960 où il décéda. Il avait à peine 48 ans et laissa une veuve et 9 orphelins (3 garçons et 6 filles).
Le Maître est alors enterré au cimetière Mạc Đỉnh Chi de Sàigòn. Le cimetière a été détruit en août 1983 pour y édifier une nouvelle construction. Les cendres du maître Nguyễn Lộc ont été sauvées et sont soigneusement gardées dans l’autel du Võ Đường du maître Lê Sáng (31, rue Sư Vạn Hạnh) à Sàigòn.

(Extrait et adapté du livre Vovinam Vietvodao volume 1 de Patrick Levet, 2006, World Expansion Office)

 
 
    Site Design by Aknad Micaruba
contactez-nous