fr
en
espagnol

escudo



Histoire du Vovinam Việt Võ Đạo

Le Vovinam Việt Võ Đạo se pratique aujourd'hui dans une quarantaine de pays sur tous les continents. Cependant, contrairement aux grands styles japonais et coréens, le Vovinam reste méconnu dans le reste du monde. Plusieurs organisations internationales essayent de diffuser le Vovinam.

Le Vovinam fut codifié par le grand maître Nguyễn Lộc en 1938 à Hànội, Vietnam. Ce n’est pas un art martial traditionnel. C'est le travail de synthèse du maître Nguyễn Lộc entre son école familiale et les connaissances qu’il a acquises en s’entraînant dans plusieurs écoles traditionnelles vietnamiennes.  

Les écoles d’arts martiaux vietnamiens ont évolué en fonction des guerres et des civilisations au long de plus de 4000 ans d'histoire. Grâce à cette diversité les arts martiaux vietnamiens sont devenus un art martial particulier dans le monde.

C'est le Maître Nguyễn Lộc qui en est le fondateur. Né le 8ème jour du 4ème mois du calendrier lunaire de l’année 1912, il partit dès 1930 à la recherche de l’essence d’un Võ Thuật vietnamien d'ambition nationale. En 1938, Maître Nguyễn Lộc synthétisa ses acquis pour créer le Võ Việt Nam, dont la prononciation n'était pas facile pour les français qui avaient colonisé le pays, c'est pourquoi la contraction de Võ Việt Nam "Vovinam", plus facile, fut adoptée.

I) 1938-1960

Le Vovinam participa en 1940 au premier programme d’éducation physique et sportive organisé par le gouvernement colonialiste français (Maurice Ducoroy, Secrétaire d´État à la Jeunesse, aux Sports et à l’Éducation).
La première grande démonstration eut lieu à l’Opéra de Hànội en automne 1939. Les classes commencèrent de manière officielle au printemps 1940, à l’École Normale de la rue Cửa Bắc de Hànội.
Le Vovinam fut présenté au gouvernement colonial français comme une « gymnastique vietnamienne ».

Il y eut trois phases de développement du Vovinam par le maître fondateur :
1) 1940-1945 : le Vovinam se pratique seulement dans la capitale Hànội et ses environs. Ensuite, les trois dernières années de cette période, il se pratique clandestinement.
2) 1946-1948 : le Vovinam se répand timidement dans quelques provinces du nord et cela, sans l’accord du gouvernement colonial français.
3) 1954-1960 : Après la fin de la guerre d’Indochine, un gouvernement communiste se forme au nord. Le maître Nguyễn Lộc se déplace au Sud Vietnam récemment formé, avec la majorité de ses élèves (mais Phan Dương Bình, décide de rester au nord, et il finira par renoncer au Vovinam et pratiquera le style Vinh Xuân [Win Chung en chinois].

Une nouvelle étape débuta alors pour le Vovinam. Le Maître Nguyễn Lộc et ses disciples commencèrent à enseigner le Vovinam dans la région de Saigon.

Maître Nguyễn Lộc tomba gravement malade, et à partir de 1957, son état s’aggrava. Ce fut son élève le plus avancé, le maître Lê Sáng, qui l’aida dans son travail et fut chargé de diriger les classes.

II) 1960

Le  quatrième jour du quatrième mois du calendrier lunaire de 1960 Maître Nguyễn Lộc décéda. Il avait 48 ans et laissa une veuve et 9 orphelins. Ses cendres reposent les cendres du au “Tổ Đường”.

III) 1960-1964

À la suite d'un coup d'état raté, les arts martiaux furent interdits en 1960. Le jeune Trần Huy Phong, à 22 ans, défia la prohibition et organisa des classes clandestines de Vovinam. Le président Ngô Đình Diệm fut assassiné le premier novembre 1963, et en 1964 les arts martiaux furent à nouveau autorisés.

IV) 1964-1975 

En 1964, le Maître Lê Sáng ouvrit un centre d’entraînement dans la rue Vĩnh Viễn de Sàigòn et réunit un groupe de disciples de la « promotion 1955 » composé de maîtres, entraîneurs et amis intimes. Ils fondèrent le premier comité directeur officiel de Vovinam. Aujourd’hui, il est appelé « le premier conseil des maîtres » de Vovinam, même si ce n’était pas un conseil « de maîtres » mais bien, comme son nom l’indique, une commission pour la direction de l’école (Ban Chấp Hành Môn Phái) composée de membres de différents grades et pas seulement des maîtres.
Ce fut au cours de cette réunion que la décision fut prise de ne plus pratiquer le Vovinam en pantalons courts et le torse nu, et d’utiliser des habits similaires à ceux qui étaient utilisés en judo, mais de couleur bleue.
Ils décidèrent alors du système de couleurs des ceintures:
Premier système de ceintures inventé en 1964 :
- Màu Xanh, (Bleu marine) = Sơ Đẳng (niveau bas) avec trois grades.
- Màu Vàng (Jaune) = Trung Đẳng (niveau moyen) avec trois grades.
- Màu Đỏ (Rouge) = Cao Đẳng (niveau haut) avec 5 grades.
- Màu Trắng (Blanc) = Thượng Đẳng (niveau supérieur) seulement pour le maître dirigeant du Vovinam.
 (La ceinture noire n’existait pas à l’époque.)

Il y avait 3 Cấp comme grades sur les ceintures car ils représentent les trois régions du Vietnam, le Nord Miền Bắc, le centre Miền Trung et le sud Miền Nam.

Un nouveau nom pour le Vovinam

C’est durant l’année 1964 que fut prise la décision de changer le nom du Vovinam pour le diriger plus dans le sens philosophique et la recherche du Đạo. Le concept du Việt Võ Đạo–Nhân Võ Đạo fut créé.

La police de Saigon et le Vovinam

Maître Trần Huy Phong entraînait 1200 policiers de la ville de Saigon.

Premier grand mouvement de développement majeur du Vovinam au Vietnam

En 1968, pour parvenir à un développement plus grand et plus rapide du Vovinam, certains maîtres furent désignés pour aller ouvrir des clubs de Vovinam dans des régions très éloignées de Saigon : Maître Nguyễn Văn Vang à Vĩnh Long, Maître Nguyễn Văn Sen et Maître Nguyễn Văn Nhàn à Cần Thơ, Maître Trịnh Ngọc Minh à Nha Trang, Maître Dương Minh Nhơn à Kiên Giang, Maître Nguyễn Văn Ít à Mỹ Tho, Maître Ngô Kim Tuyền à Bình Dương, Maître Trần Văn Mỹ à Hậu Giang, Maître Trần Tân Tứ à Phu Yên, Maître Nguyễn Tôn Khoa à An Giang, Maître Nguyễn Văn Chiếu à la ville de Quy Nhơn, etc.

Le Vovinam Việt Võ Đạo en Occident

En 1972-73, le Vovinam Việt Võ Đạo commença graduellement à être introduit dans les pays occidentaux. En 1974, le maître patriarche Lê Sáng donna son approbation pour la formation de la Fédération Internationale de Vovinam Việt Võ Đạo. Certains des maîtres et professeurs vietnamiens les plus connus de France se réunirent grâce au professeur Phan Hoàng

Suivant les instructions du maître patriarche Lê Sáng, ces professeurs et maîtres, d'autres styles vietnamiens ou chinois, s’engagèrent à apprendre et à diffuser le Vovinam Việt Võ Đạo en Europe.

V) Fin de la guerre du Vietnam

En 1973, les forces américaines quittent le Sud-Vietnam et le laissent seul dans sa lutte contre les troupes du nord et du Việt Cộng. Le 30 avril 1975, les troupes nord vietnamiennes entrent dans la capitale du Sud (Sàigòn) et terminent la guerre, initiant la réunification du pays et les représailles contre les soldats et politiciens de l’ancien gouvernement.

VI) Après 1975

Suivant les ordres de la nouvelle capitale du Vietnam unifié, Hànội, le Vovinam et les autres arts martiaux furent interdits dans le sud. Presque un mois après la fin de la guerre, le 27 mai 1975, le maître Lê Sáng fut emprisonné, puis le maître Trần Huy Phong. Ils n’avaient jamais participé au conflit et n’avaient occupé aucun poste dans le gouvernement antérieur.

Le Maître Trần Huy Phong libéré

Au Vietnam, en 1980, le Maître Trần Huy Phong fut le premier à sortir de prison, après cinq ans de captivité. Maître Lê Sáng remit au maître Trần Huy Phong le titre de Chưởng Môn Lần Thứ III, 3e maître successeur de l’école Vovinam. Cela plaçait maître Phong à la tête du Vovinam mondial. Cependant, il ne jouissait pas d’une totale liberté : il était en arrêt domiciliaire et contrôlé par la police.

Maître Lê Sáng, endura la terrible vie de la prison et fut libéré en 1988, après 13 ans d'enfermement. Il y eut certains points de discussions et de frottements sur « qui devait être le chef » du Vovinam. Puis Maître Lê Sáng repris la tête du Vovinam. Ce fut le point de départ d’une divergence et d’une séparation en deux courants d’expansion du même art martial, au début des années 90.

En avril 1994, le gouvernement vietnamien crée une commission de contrôle et de gestion du Vovinam, contrôlée par des membres du Parti, retirant au Maître Lê Sáng sa fonction de directeur du Vovinam. Tous les clubs de Vovinam qui n’étaient pas membres de cette commission furent fermés, ce qui produisit une division à l’intérieur du Vovinam : d’un côté les maîtres qui collaboraient avec le régime, et de l’autre ceux qui ne voulaient pas collaborer.
De nos jours :
Le Gouvernement Vietnamien a déclaré le Vovinam "Art Martial National". Cela est positif d'une part, car cela gratifie le travail de Maître Nguyễn Văn Chiếu pour l'expansion du Vovinam dans le Vietnam post-1976, mais cela entraine encore plus de contrôle de la part du gouvernement en place, même si le Vietnam a maintenant une véritable fédération nationale de Vovinam.

VII) Fédération Mondiale au Vietnam

En 1991, Patrick Levet, un français résident en Espagne, voyage au Vietnam pour la 1ère fois et rencontre Maître Nguyễn Văn Chiếu. Lorsque Patrick Levet revient au Vietnam pour la 3ème fois, en 1996, il décide de propager le Vovinam en Espagne et dans d'autres pays et crée ensuite un projet d'association intercontinentale de Vovinam. Cette entité sera la seule organisation de Vovinam à travailler officiellement avec le Vovinam du Vietnam.
Pendant 10 ans, Patrick Levet sillonne le monde en propageant le Vovinam. Il arriva à introduire le Vovinam dans 14 nouveaux pays et à l'enseigner dans plus de 20 pays. Au Vietnam, les journaux l'appelaient "Hiep Si Tay Balo" [le Chevalier au sac-à-dos]. Les Vietnamiens étaient extrêmement étonnés et fiers de cet exploit de la part d'un occidental qui, de plus, faisait ses interviews en vietnamien.
Grâce au développement de l'Association Intercontinentale de Vovinam, devenue plus tard Fédération Intercontinentale, qui réunira plus de 30 pays au total, le Vietnam peut enfin aspirer à avoir sa propre fédération mondiale : des pays de plus en plus nombreux viennent au Vietnam pour ces compétitions.
En effet, Patrick Levet fut à l'origine de tous les championnats internationaux qui eurent lieu eu Vietnam à partir de 1997. On peut même affirmer que c'est Patrick Levet qui a été le promoteur des tout premiers championnats internationaux de Vovinam au Vietnam, puisqu'il n'y en avait jamais eu auparavant au Vietnam depuis la fondation du Vovinam en 1938 !
C'est en 1999 que Monsieur Juan Cid Argilles, alors président de la Fédération Intercontinentale de Vovinam, et Patrick Levet, qui était le Directeur Technique de cette fédération, vont tous les deux avoir un entretien officiel avec le ministre des Sports du Vietnam à Hanoi, afin de proposer la fondation d'une fédération mondiale de Vovinam au Vietnam. Patrick Levet avait écrit une lettre officielle en vietnamien de 7 pages pour appuyer cette proposition.

C'est grâce aux pays membres de la Fédération Intercontinentale et aux pays non-membres qui collaboraient aux compétitions intercontinentales au Vietnam que la World Vovinam Federation (WVVF) a pu voir le jour, après presque 10 ans de démarches administratives dirigées par Maître Nguyễn Văn Chiếu.

Après la création officielle de la World Vovinam Federation (WVVF), la Fédération Intercontinentale a demandé à ses pays membres de se transférer petit à petit dans la nouvelle fédération mondiale du Vietnam (WVVF), celle-ci ayant l'appui de nombreux Comités Olympiques nationaux.


Merci aux expatriés

Le développement du Vovinam dans le monde est dû principalement à l’expatriation de beaucoup de maîtres et instructeurs. À cause des conditions de vie difficiles après la fin de la guerre, ils ont cherché la liberté en Europe, Afrique, Australie et aux États Unis d’Amérique. C’est grâce à ces maîtres et professeurs que l’expansion internationale du Vovinam est telle que nous la connaissons aujourd’hui.

 
 
    Site Design by Aknad Micaruba
contactez-nous